TedxlaRochelle 2014

affiche-2014

2ème édition de Tedx La Rochelle
« homo empaticus »

samedi 18 octobre 2014 à 14h30

 

Votre métier ou votre passion vous amène à vous intéresser aux autres ?
La relation à autrui est au coeur de vos préoccupations ?
Pour vous l’empathie est un enjeu majeur d’aujourd’hui, une faculté à cultiver ?

Le thème offre une multiplicité d’angles de vue pour nous surprendre et nous faire vibrer !

Le making of 2014

Les talks 2014

Bernard Szajner

Bernard Szajner ne rentre pas dans les cases. A la fois compositeur, théoricien de la musique, artiste plasticien, créateur d’instrument de musique électronique et metteur en scène, il met en « synchronicité » dans ses créations, la musique et les effets lumineux. Ses instruments et créations sont intimement liés aux technologies innovantes . dans les années 70, il utilise les lasers pour créer la harpe dont se servira Jean-Michel Jarre, mais aussi l’holographie et la robotique. Bernard Szajner est un artiste qu a exploré de nombreuses facettes de l’art contemporain : arts plastiques et numériques, ainsi que le théâtre. Il veut nous donner des clés pour ressentir et comprendre le grand ART.

Pour en savoir plus sur les créations de Bernard Szajner :

Corine Rondel

Infirmière puis cadre de santé mentale à l’hôpital psychiatrique de La Rochelle, spécialisée en alcoologie, traumatisme psychique et suicidologie. Corine Rondel est détachée sur une mission de santé publique confiée par l’Etat, en prévention du suicide. Depuis 1999, elle développe et anime sur le territoire nord de la Charente Maritime, un travail de réseau, des formations, de l’accompagnement et du développement de projets sur cette problématique.

Emeline Bolmont & Sean Raymond

Après des études en classe préparatoire à Nancy et un passage par l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, Emeline Bolmont a fini sa thèse en astrophysique fin 2013 à Bordeaux. Elle y a travaillé avec Sean Raymond sur l’évolution dynamique de systèmes planétaires orbitant d’autres étoiles que le Soleil. Maintenant, elle est en post-doctorat à Namur en Belgique pour continuer sa recherche.

Sean Raymond est un astrophysicien Américain. Son expertise est la formation et l’évolution de systèmes planétaires. Il habite a Bordeaux avec sa femme Marisa et ses enfants Owen et Zachary. Il travaille au Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux.

Suivre Sean :

Fabien Rodhain

Fabien Rodhain est un écrivain engagé, qui transmet ses convictions pour protection de la Terre et l’Humanisme à travers des romans, pièces de théâtre et essais. Également expert en intelligence collective et en psychologie positive, il intervient dans les entreprises et donne des conférences sur ces thèmes.

Jean-Christophe Pauget

J’ai eu la chance de découvrir de nombreux secteurs d’activités lorsque étudiant je cherchais à financer mes études et j’y ai développé un goût prononcé pour les relations humaines, pour la découverte de méthodes de travail diverses et pour la remise en question que cela implique.
Mon parcours universitaire en relations internationales et sciences politiques me conduisait presque naturellement à partir, autant que mes lectures de Jules Vernes
J’ai commencé comme volontaire durant deux ans Guinée, expérience très riche d’enseignements y compris après le retour en France.
Après une année à Gennevilliers dans le cadre du Plan Local d’Insertion par l’Economie, j’ai poursuivi en famille mon parcours dans le cadre de projets financés par des bailleurs de fonds internationaux comme l’Union Européenne, la Banque Mondiale ou la Banque Africaine de Développement sur des thématiques multiples comme la micro finance, l’appui aux organisations, la promotion de la femme ou le développement local et à la décentralisation.

J’ai eu la chance extraordinaire de découvrir de nombreuses cultures, dans les Balkans et en Afrique particulièrement, des pays où des hommes et des femmes se battent, innovent avec trois bouts de ficelles et tissent des liens entre les continents de demain, l’Inde, l’Asie et l’Afrique ?
Et si au bout du compte, c’était la France qui n’était pas rentrée dans l’histoire du 21ème siècle ?
Après 15 ans dans le domaine du « Développement », je me suis lancé dans l’aventure de la création d’Avenir En Héritage en revendiquant une forme associative créatrice de richesses, réconciliant l’économie et le social, une structure entre l’entreprise et l’association.
Nous voulons décoloniser le discours sur la solidarité, valoriser des méthodes de travail réellement collaboratives et montrer que construire des partenariats, c’est faire le pari que des mondes différents peuvent se rencontrer et partager. C’est investir autant dans la démarche que dans l’action.

Konrad Schreiber

Konrad SCHREIBER est “chef de projet” au sein de l’IAD, Institut de l’agriculture durable dont il est également administrateur. Il s’occupe notamment des formations, de l’accompagnement des stagiaires et du rassemblement des éléments nécessaires au débat interne. Konrad SCHREIBER est ingénieur des techniques agricoles, en charge du développement de l’Agriculture de Conservation aussi bien à l’APAD, à WEST Communities et à l’IAD.

Éleveur laitier pendant plus de 20 ans, il collabore depuis 2002 au développement de nombreux projets agricoles, notamment ceux axés autour de pratiques agricoles non polluantes et de l’élaboration de systèmes agricoles innovants, productifs et rentables. Spécialiste dans l’utilisation du BRF (Bois raméal Fragmenté), dans la gestion des cultures en SCV (Semis direct sur Couvert Végétal) et de l’autonomie en protéine des élevages ruminants, il développe actuellement des systèmes agricoles à haute productivité séquestrant entre 1 et 2 tonnes de carbone à l’hectare.

Pour Konrad Schreiber, l’agriculture, alliée à l’arbre et à l’élevage, constitue la seule ingénierie climatique rentable disponible pour la terre à la seule condition qu’évoluent les pratiques agricoles et la société. La nature offre un véritable modèle de durabilité que la société peut facilement copier si elle souhaite résoudre tous ses problèmes de développement.

Nathan Stern

Sociologue de formation, Nathan Stern se définit comme un ingénieur social. Il s’efforce de concevoir des réseaux sociaux, des jeux, des programmes – en un mot, des outils de médiation -, pour faire baisser la violence dans les cours d’école, favoriser l’envie de coopérer dans les organisations, améliorer la qualité des rapports dans un foyer pour jeunes réputés déficients, rendre plus conviviaux les abribus, rendre l’administration plus tendre,…

Parmi les outils de médiation qu’il a mis au point, on peut notamment citer :

  • Peuplade.fr (2003), un réseau social local pour rassembler les habitants d’un même quartier
  • Voisin-age.com (2008), afin de réunir les voisins autour des personnes âgées de leur quartier – pour le compte des petits frères des Pauvres

Et avec son associée Claude Van Leeuwen :

  • AvecNosProches, un réseau social téléphonique pour les aidants familiaux
  • HappyWeek (2014), un jeu collaboratif qui donne envie aux enfants d’accomplir les tâches du quotidien comme s’il s’agissait d’un jeu

Convaincu que l’empathie a un rôle fondamental à jouer au sein de notre société, il développe actuellement Common Good Factory, une «manufacture d’outils de médiation » destinés aux particuliers comme aux organisations.

Stéphane Mallard

C’est l’histoire d’une découverte incroyable, d’une guérison et d’une révolution. C’est aussi une bagarre contre l’ignorance, les préjugés et le mépris.
C’est enfin un message d’espoir.

Vingt ans d’alcoolisme vaincus en 45 jours de traitement sous Baclofène. Stéphane Mallard raconte en toute liberté son médicament, sa honte, sa peur et sa délivrance.
Son retour parmi les vivants.

Stéphane Mallard est né il y a 53 ans à La Rochelle.

Familier des odeurs de bois et de résine qui imprègnent les murs du chantier naval familial, nourri au beurre salé et au clapot des pertuis, il navigue entre les établissements scolaires et sa passion pour les bateaux, les images et les sons.

Au début des années 80, les vents sont porteurs. Les caméras vidéo grand public sont disponibles, les radios libres et locales dressent leurs antennes et se bousculent dans le paysage. Tout devient possible.

Il met les voiles, cap sur Paris et le bouillonnement de la bande FM encore pleine de promesses et d’opportunités. Les premiers micros, les premiers studios, les premiers reportages, et bientôt la carte de presse.

Le jeune journaliste, généraliste et polyvalent, tourne en 1985 autour de la « grande maison ronde », avenue du président Kennedy sur les bords de Seine. La Maison de la Radio. Il rêve d’y porter sa voix et cherche la porte d’entrée. Il finit par la trouver et va y faire ses classes.

Pendant une quinzaine d’année, sur France Inter, il reporte, chronique, anime. Puis bientôt la télé et les grands reportages des magazines d’information.

Nouvelles technologies, nouveaux paysages, nouveaux usages… aujourd’hui, c’est sur le web que les écrans se réinventent et convergent. Un nouveau terrain de jeu et d’enjeux qu’il investit en fabricant toujours des images et des sons. En développant aussi des parcours de formations en ligne au sein d’une entreprise à La Rochelle dont il est gérant depuis un an.

C’est aussi le retour au port d’attache. Au beurre salé et au clapot des pertuis. Une histoire d’ancrage. De racines qu’on n’oublie jamais tout a fait.

Ressources et liens :

Sylvie Tallon

Et si on ralentissait ?

Sylvie gère un studio de conseil. Elle pratique également le yoga depuis plus de 15 ans. Elle partage aujourd’hui l’expérience de cet art de vivre en donnant des cours et en réfléchissant à la portée de cette philosophie sur notre quotidien.

Elle a écrit notamment un essai sur la lenteur et sur notre rapport au temps qui passe..

Sylvain Beaulieu

« A 26 ans, j’ai perdu la vue suite à une maladie génétique.
Malvoyant, j’évolue dans un univers de brume perpétuelle, distinguant
à peine mes doigts si je tends le bras. »

Après une formation en Lettres Modernes, Sylvain Beaulieu s’est intéressé au cinéma, et a participé à plusieurs court-métrages.
Il écrit en ce moment son premier long métrage, « Contre toute lumière ».
Il a joué dans plusieurs pièces de théâtre, et suit des ateliers de formation au personnage du clown.
Membre fondateur de la toute jeune compagnie « Les passeurs pas sages », il joue au Théâtre de l’Entresort « A la vie, à la mort ! ».
Il anime, en collaboration avec Marie Diagne, des ateliers d’audio-description en milieu scolaire.

Rémi Raher

Entrepreneur et consultant, Rémi Raher a été la plume et le collaborateur de plusieurs personnalités politiques et dirigeants de société. Juriste et sociologue, il a été membre du conseil scientifique de l’université de Nantes ainsi que vice-doyen de la faculté de droit et sciences politiques… Mais il a aussi fait quelques trucs amusants, comme investir dans une boulangerie à Las Vegas, parcourir le Sahara sur un dromadaire ou tourner dans un long-métrage au Vietnam. Écrivain professionnel et magicien amateur, il explique comment l’empathie et la bienveillance lui ont permis d’avoir confiance en lui et de créer du lien avec les autres.

Stéphane Janou

Stéphane Janou est né un premier Mai. Le jour où le travail est à la fête. Des ateliers d’artisans aux industries, en passant par les arrières boutiques ou les corvées du monde rural, ce photographe autodidacte nous invite à découvrir une facette méconnue de nos occupations quotidiennes.

Il cherche la poésie : celle de la matière et du savoir faire qui la met en œuvre. Il donne à voir ce qui est sous nos yeux si nous étions des touristes curieux de l’endroit où nous habitons.

Il fonde Le Labomylette en 2004 qui évolue vers un collectif d’artistes quelques années plus tard. Ce petit laboratoire mobile ouvre le regard sur notre voisinage. Il affiche, pas à pas, un récit sensible sur les murs de votre ville.

Scroll to top